Des continuités écologiques et des exploitations agricoles

Mardi 19 juin dernier, Benoît Laforgue, président de la coopérative Novacoop a reçu sur son exploitation les producteurs-ambassadeurs de Blue Whale, les techniciens, le service communication-marketing et des commerciaux de Blue Whale afin de leur présenter son partenariat avec l’association Nature en Occitanie.
Cette action pilote s’inscrit dans la démarche RSE dans laquelle s’est engagée le groupe Blue Whale.

Les échanges matinaux ont permis de définir la biodiversité et de partager les atouts et contraintes que cela peut représenter sur une exploitation. La biodiversité, évoque la diversité des espèces vivantes présentes dans un milieu donné. Par des pratiques agricoles en symbiose avec la nature, la biodiversité permet par exemple d’optimiser la pollinisation, de limiter la présence des ravageurs ou encore de préserver les sols. La matinée était également placée sous le signe de la Trame verte et bleue, dont les fondements et les notions principales (réservoirs de biodiversité, corridors écologiques) ont été abordés de manière ludique grâce à une maquette interactive. Cette animation et outils associés sont soutenus financièrement par les partenaires suivants : Région Occitanie, Agence de l’eau Adour-Garonne, Union européenne et Etat.
Thomas Matarin, animateur de la CATeZH Garonne (Cellule d’Assistance Technique à la gestion des Zones Humides de la Garonne) nous a aussi expliqué que les zones humides alluviales Garonnaises qui bordent l’exploitation de Benoit sont des milieux d’intérêt majeur pour leur rôle dans la lutte contre les inondations, l’amélioration de la qualité de l’eau et le maintien de la biodiversité.

L’après-midi a été l’occasion d’une restitution sur le terrain des observations et préconisations de Nature en Occitanie.
« Jusqu’à maintenant je réalisais des actions en faveur de la biodiversité sans en mesurer l’impact, sans m’en rendre compte, en fait. Les éléments naturels aux abords de mes parcelles cultivées sont des zones relais pour la petite faune, les oiseaux, les insectes… Les spécialistes parlent de “corridor écologique”, comme par exemple : les allées enherbées, les haies, les arbres isolés, quelques fourrés ou la présence d’un petit point d’eau au cœur de l’exploitation. », expliquait Benoit.
Les améliorations proposées par ces spécialistes sont notamment l’optimisation d’un corridor vert par le renouvellement d’arbres aux essences locales autour du verger et le long de la Garonne. De plus, un entretien de la ripisylve et de zones de friches est envisagé.

Benoit Laforgue conclut cette journée avec le sourire : « J’apprécie beaucoup l’échange entre nos 2 mondes et j’ai compris l’intérêt de la biodiversité dans nos exploitations. Les naturalistes m’ont offert une vision inhabituelle de mon entreprise, ancrée dans le territoire. A faire partager à l’ensemble des producteurs de Blue Whale ».

Jean Michel, animateur de Nature en Occitanie explique l’écologie des paysages et la Trame verte et bleue

Benoit, Emmanuelle et Hervé, très attentifs aux explications

Benoit Laforgue présente le corridor écologique sur son exploitation