Soutenez le Pôle de Médiation Faune Sauvage

Agir ensemble pour une meilleure cohabitation homme-faune sauvage !

Présentation du Pôle de Médiation Faune Sauvage

Les relations Homme-Nature restent un sujet extrêmement complexe où s’entremêlent divers éléments de croyances, d’idées reçues, de religions, de cultures et d’éducation. La question du lien et de la cohabitation avec la nature se pose souvent, pour un large public, à l’occasion d’expériences a priori conflictuelles émergeant d’un problème de partage des milieux et d’une définition arbitraire de la place attribuée à l’espace de vie de l’homme et celui dédié à la nature.

Depuis 2014, Nature En Occitanie porte et anime un Pôle de Médiation Faune Sauvage afin d’apporter au public mais également aux partenaires locaux des réponses adaptées, parfois techniques, sur les problèmes de cohabitation avec la faune sauvage locale, toutes espèces confondues.

De l’identification d’une espèce croisée au jardin à l’intervention pour un serpent visitant le garage, le pôle a pour ambition première de ne pas laisser le public sans réponse et de lui proposer des solutions durables.

En effet, par son expérience et son réseau de bénévoles, l’association bénéficie d’un savoir-faire et de compétences techniques fortes, largement mobilisables, et démultipliées grâce à la mobilisation de médiateurs sur toute la région. Toutefois, les moyens humains et financiers nécessaire au traitement des sollicitaions du public ainsi que les éventuels déplacements consomment un temps et une ressource non négligeable pour une association à but non lucratif.

L’année 2018 a été riche en interventions

Depuis sa création et ce grâce au soutien de médiateurs bénévoles et de 2 volontaires en services civique et une meilleure visibilité, le Pôle de Médiation Faune Sauvage connaît une augmentation significative du nombre de sollicitations. En 2018 nous avons ainsi répondu à plus de 300 sollicitations du public. En 2016, 163 cas avaient été traités et 259 en 2017. Les interventions recensées révèlent aujourd’hui une majorité de cas concernant les reptiles,protégés en France. En effet, l’action « Il y a un serpent dans mon jardin », devenue incontournable auprès des pompiers et connue du public recueille à elle seule 77% des interventions. Beaucoup de ces cas auraient connu un dénouement tragique sans notre intervention.

Depuis plusieurs années l’accompagnement et la formation du réseau de médiateurs progresse et continue de porter ses fruits. En effet, le discours se rôde et l’expérience nous conduit aujourd’hui à résoudre de plus en plus de cas à distance, rendant ainsi les interventions moins chronophages tout en permettant une réponse plus réactive aux autres appels. Cependant dans certaines situations (phobie prononcée, animal en détresse…) le déplacement reste incontournable et est assurée généralement dans la journée.

Exemple d’intervention :

Parce que l’on respecte mieux ce que l’on connaît, le pôle de Médiation Faune Sauvage est finalement un outil qui contribue à changer notre regard sur les espèces que nous côtoyons tous les jours en passant par une meilleure connaissance de notre environnement proche !

A quoi va servir le financement ?